Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

VARIABILITÉ CLIMATIQUE AU SUD-BENIN : Quelles alternatives efficaces pour s’adapter à la pluviométrie hors saison ?

 VARIABILITÉ CLIMATIQUE AU SUD-BENIN : Quelles alternatives efficaces pour s’adapter à la pluviométrie hors saison ?

Le dérèglement climatique croit chaque année dans le monde. Un phénomène constaté cette année avec la persistance de la pluviométrie malgré le passage de sa saison. Comment peut-on s’adapter face à ce phénomène naturel ?

Stag Watson Sama

La planète est de plus en plus exposée au changement climatique. La région méridionale du pays est caractérisée par un climat équatorial avec une forte humidité. Avec une alternance de saisons sèches (de novembre à mars et de mi-juillet à mi-septembre) et de saisons des pluies (d’avril à mi-juillet et de mi-septembre à octobre), cette année est marquée par une modification climatique en raison de la persistance de la pluie bien que sa période soit passée.

D’abord, la prédominance des vents du Sud-Ouest liée aux principaux anticyclones et aux flux notamment la mousson africaine du golfe de Guinée est l’une des raisons. Ensuite, les variations de l’inclinaison de l’axe de rotation et les variations orbites. Tous ces facteurs favorisent donc cette anomalie pluviométrique dans les saisons et la pluie manquée pendant des mois se concentre sur un ou plusieurs jours. A cet effet, les données climatiques de 1981 jusqu’en 2020 ont aussi révélé ce dérèglement saisonnier. Cet aléa n’est donc pas sans inconvénients sur l’homme et son environnement.

Les plus perdants sont les humains

Cette surabondance de la pluie impacte l’environnement de l’homme par le biais de ses activités. En premier lieu, sur le plan socio-économique, la production agricole est endommagée en raison des inondations pluviales et fluviales laissant place à la destruction de toutes les cultures. Ces pluies hors saison créent aussi d’autres dommages tels que les maladies et ravageurs, ainsi que des dommages aux récoltes en cours. Elles peuvent également affecter les réserves d’eau, les sols et les cultures en cours. En second lieu, elles engendrent des dégradations des infrastructures surtout routières. Outre ces dommages, le système éducatif est affecté avec le retard tardif des enfants pour la rentrée académique et la déscolarisation de certains à cause des inondations. « Et même si ces quantités d’or bleu sont profitables pour certaines activités comme l’aquaculture, ses effets sont plus néfastes » dixit Kodjo Sonou, spécialiste des catastrophes liées au climat. Par conséquent, il est important de prendre des mesures pour faire face au temps de pluies hors saison que passent actuellement les béninois du Sud.

Quelques thérapies pour s’en sortir.

Pour y remédier,

« il faut penser à la création des bassins de rétention et orienter les producteurs des activités les plus touchés vers les activités les plus résilientes face au climat. Encourager et investir dans la recherche et avoir une volonté politique déterminant pour y faire face »,

stipule le climatologue. Les décisions autour des tables rondes ou lors des différents sommets ayant rapport avec le climat doivent être appliquées pour accompagner les communautés les plus vulnérables.

Par ailleurs, d’autres actions préventives et de préparation sont nécessaires. D’abord, il est important de conserver une alimentation variée et de qualité pour les plantes, notamment en fournissant des engrais et des produits phytosanitaires adaptés. Afin de prévenir les infections et les maladies, il est important de surveiller régulièrement les plantes et de les traiter en cas de besoin. Aussi, faut-il prévoir des moyens de drainage et de protection contre les inondations, tels que des rigoles, des fossés ou des tapis de drainage. Si la pluie est persistante, il peut être nécessaire de mettre en place des systèmes d’irrigation efficaces et de conserver une bonne hygiène des outils et des équipements agricoles pour éviter la propagation de maladies et d’infections. Pour finir, en cas de dommages importants dus à la pluie hors saison, les autorités doivent réfléchir aux moyens de réparation et de rétablissement des cultures.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *