Abomey-Calavi
Environnement

15ème CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LA BIODIVERSITÉ:Contexte de création et perspectives

Depuis des années, la nature est confrontée à d’énormes affres causées par les activités ou œuvres humaines telles que l’utilisation des terres, l’utilisation des bois de chauffe, la pollution et le changement climatique. Tous ces phénomènes ont comme conséquence directe la perte continue de la biodiversité. Pour agir dans le sens de protéger cette dernière et tous ses compartiments, les gouvernements du monde entendent se réunir très prochainement au Canada dans le cadre des Conférences des Nations unies (COP 15). Que faut-il donc attendre de la 15ème Conférence des Parties (COP 15) à la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) ?

LA BIODIVERSITÉ

Jean-Baptiste HONTONNOU

La perte de la biodiversité dans le monde devient de plus en plus inquiétante. Dans un contexte international agité, marqué par le ralentissement économique mondial, il va se tenir du 7 au 19 décembre 2022 à Montréal, au Canada, cette COP 15 sous présidence chinoise pour agir sur la biodiversité.

En effet, tout en agissant sur la biodiversité, les parties prenantes de cette assise pensent agir à la fois sur le climat, sur la pollution, sur la Décennie des Nations unies pour la restauration des écosystèmes et sur la transformation des systèmes alimentaires et énergétiques. Les objectifs et les défis sont grands. D’abord, il s’agit des objectifs destinés à guider les actions mondiales jusqu’en 2040 pour protéger et restaurer la nature. De façon détaillée, le projet de Cadre mondial pour la biodiversité de l’après-2020 comporte 21 objectifs d’action pour 2030. Entre autres, nous pouvons citer la conservation d’au moins 30 pour cent des zones terrestres et marines à l’échelle mondiale, la restauration d’au moins 20 % des écosystèmes d’eau douce, marins et terrestres dégradés, la réduction accrue de 50% du taux d’introduction d’espèces exotiques envahissantes. De même, cette conférence a pour objectif de trouver des solutions pour réduire de moitié au moins les nutriments perdus dans l’environnement, et de deux tiers au moins les pesticides, et éliminer les rejets de déchets plastiques et pour finir, favoriser la contribution de la nature aux efforts d’atténuation du changement climatique mondial d’au moins 10 gigatonnes d’équivalent dioxyde de carbone par an.

Ce sont parmi tant d’autres, les objectifs que vise cette rencontre internationale. D’un autre côté, il faut notifier de façon particulière que la position de l’Union Européenne n’est pas différente de celle générale car elle est également soucieuse des questions ayant relation avec la protection de la biodiversité et de la planète dans son ensemble.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image