Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

COMPÉTITIVITÉ DU SECTEUR AGRICOLE BÉNINOIS: Le Programme de Développement des Grandes Exploitations exposé aux acteurs du Pôle 7

 COMPÉTITIVITÉ DU SECTEUR AGRICOLE BÉNINOIS: Le Programme de Développement des Grandes Exploitations exposé aux acteurs du Pôle 7

Afin de sensibiliser les acteurs agricoles, les projets/ programmes, et les responsables préfectoraux, et communaux du pôle 7, sur le programme de développement des grandes exploitations, une séance a été initiée par l’ATDA Pôle 7, le mardi 25 mai 2021 dans un hôtel de la place. La séance s’est tenue en présence du DC du MAEP, du DG ATDA 7, du Préfet du Mono, du SG de la préfecture de l’atlantique et plusieurs acteurs du secteur agricole du pôle 7, ainsi que des représentants des Projets /Programmes.

Par Prudence KPODEKON

À en croire Prospère Agossou Sagbo, Directeur général de l’ATDA 7, c’est une séance initiée pour passer l’information au niveau des acteurs sur le contenu du programme de développement des grandes exploitations. « Il était de bon ton de réunir les acteurs et les sensibiliser sur leurs responsabilités dans la mise en œuvre effective de ce programme pour l’atteinte des objectifs. C’est un programme inclusif où tous ceux qui vont s’y impliquer et accompagner la mise en œuvre, en tireront de nombreux bénéfices. Et dans cette perspective, les mairies et préfectures ont un rôle important à jouer pour l’adhésion effective des propriétaires terriens et la préservation des intérêts des populations. Les performances de l’agriculture béninoise se verront donc améliorées et la réduction de la pauvreté sera effective ».

Lire aussi: PROMOTION DE L’INVESTISSEMENT PRIVE DANS LE SECTEUR AGRICOLE: La collaboration FNDA-ATDA évaluée par le cadre de concertation

En effet, le programme de développement des grandes exploitations, exposé le mardi 25 mai 2021 lors d’un atelier de sensibilisation, par le directeur de cabinet du ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, à l’intention des acteurs agricoles, préfectoraux, et communaux du pôle 7 et des projets programmes, présente de grandes ambitions pour une meilleure compétitivité de l’agriculture béninoise. Au total 300.000 ha de superficie pour l’anacardier ; 50.000 ha pour le riz ; 5.000 ha pour le palmier à huile ; 10.000 ha pour le baobab ; 20.000 ha pour le bananier plantain ; 5.000 ha pour l’hévéa, pour ne citer que cela, sont quelques facteurs clés de ce programme. « Nous avions fait l’option depuis le plan stratégique de développement du secteur agricole de faire de l’activité agricole, un domaine attrayant et cette ambition a été renouvelée dans le PSDSA. Notre agriculture n’est pas encore ce qu’on veut, nous n’en sommes pas encore satisfaits. Pour nous ce n’est pas encore attrayant à plusieurs égards, car si rien n’est fait d’ici quelques années, nous risquons de ne pas disposer de relève. C’est donc la reproduction sociale de l’activité agricole qui est en cause. Bien sûr, il y a des progrès, mais qui ne comblent pas encore nos aspirations. Jusque-là nous n’avions pas une agriculture qui puisse offrir assez de la matière première pour porter une industrialisation et donc le développement de l’agroalimentaire est limité et cela reste un défi important » a fait savoir Dossa Aguemon directeur de cabinet du MAEP.

Vue des participants

À noter que ce programme s’inscrit parfaitement dans la dynamique de la vision du gouvernement qui est de révolutionner l’agriculture béninoise en la promouvant dans une approche participative impliquant tous les acteurs. Le préfet du Mono Komlan Zinsou, et le secrétaire général du département de l’atlantique, représentant le préfet, ont quant à eux exprimé leur engagement et leur disponibilité à veiller à ce que les informations qui ont été données, connaissent une large diffusion auprès des différents acteurs dans leurs localités respectives. Le directeur général de l’ATDA Pôle 7 a pour sa part, rappelé l’importance d’apporter des informations justes aux propriétaires terriens afin que ces derniers ne voient pas à travers ce programme, que le gouvernement entend les déposséder de leur propriété, mais plutôt mieux les aider à valoriser leurs terres en leur faisant tirer des profits.

De fructueux échanges ont eu lieu au cours de cette séance de sensibilisation et ont permis aux participants d’être mieux aguerris quant au contenu du programme. De même les acteurs agricoles, préfectoraux et communaux ont salué l’envergure du programme et rassuré des dispositions qui seront prises afin d’œuvrer pour l’atteinte de ses objectifs.

Lire aussi: ATDA POLE 7/TRAÇABILITÉ DES PRODUITS ALIMENTAIRES : Don de matériels et équipements d’une valeur de 20 millions au profit de l’ABSSA

LE RURAL

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *