Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

CONSOMMATION DES CHAMPIGNONS : Une source importante d’oligo-éléments capables de réduire les infections humaines

 CONSOMMATION DES CHAMPIGNONS : Une source importante d’oligo-éléments capables de réduire les infections humaines

Ni espèce animale ni espèce végétale, le champignon est un saprophyte classé dans le règne fongique. Faisant objet d’une consommation massive dans certaines régions des villes, l’on se demande ce qui pourrait être ses vertus différentes sanitaires.

Les champions comestibles

Oyéyèmi AGANI

Les champions sont des agents météoriques qui altèrent la structure superficielle et la composition chimique des roches et de leurs minéraux. Ils désignent un organisme vivant charnu, constitué généralement d’un pied surmonté d’un chapeau. En effet, il existe de nombreux types de champignons, dont certains sont comestibles, notamment des espèces bien connues comme le bouton, l’huître, le cèpe et la chanterelle. C’est un trésor caché de la nature, qui regorge assez d’atouts santé.

« Les champignons sont l’une des rares sources non-animales de vitamine D. Lorsqu’ils sont cultivés et exposés aux rayons ultraviolets (UV) du soleil ou d’une lampe UV, les champignons augmentent leur concentration en vitamine D »,

souligne la nutritionniste Nicola Shubrook. Aussi, « ils contiennent des polysaccharides actifs, dont un type de fibre soluble appelé bêta-glucane », ajoute la nutritionniste Lauryane Affo. Ce composé active certaines parties du système immunitaire, notamment les cellules immunitaires appelées cellules tueuses naturelles et macrophages, et augmente ainsi la capacité du corps à lutter contre les infections, voire à stopper la croissance ou la progression des tumeurs. Les champignons contiennent également des vitamines B ainsi qu’un puissant antioxydant appelé sélénium, qui contribue à soutenir le système immunitaire et à prévenir les dommages causés aux cellules et aux tissus.

Les champions

Certaines variétés de champignons sont dites médicinales, car on leur prête des propriétés curatives spécifiques. Les champignons médicinaux, tels que la crinière de lion et le reishi, sont plus souvent pris sous forme de poudre ou de supplément que consommés entiers.

« Certains éléments indiquent que ces champignons médicinaux pourraient être bénéfiques dans le traitement et dans la gestion des maladies neurodégénératives et potentiellement de la maladie d’Alzheimer »,

renchéri la nutritionniste Lauryne Affo. En outre, il a été démontré que les champignons possèdent certaines propriétés thérapeutiques qui peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol, en particulier chez les adultes en surpoids. Ils apportent également des nutriments et des composés végétaux qui peuvent aider à empêcher les cellules d’adhérer aux parois des vaisseaux sanguins et de former des plaques. Cela contribue à protéger le cœur en maintenant une pression artérielle et une circulation saine. Dans le même temps, ces composés, y compris le bêta-glucane, semblent agir comme des prébiotiques, en favorisant la croissance des bactéries bénéfiques de l’intestin et en promouvant un environnement intestinal favorable. Ceci est important, car un intestin sain joue un rôle important dans le maintien des défenses immunitaires, la digestion des aliments et la communication avec le cerveau par l’intermédiaire des nerfs et des hormones.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *