Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

ETUDE ET TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE: Capella S. Dovonou parvient à concilier avec succès le duel

 ETUDE ET TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE: Capella S. Dovonou parvient à concilier avec succès le duel

Passionnée par les innovations alimentaires, Capella Sèna Dovonou est une transformatrice de soja en yaourt depuis quelques années sous ‘’Nouvelles Saveurs’’, son entreprise.

Capella S. Dovonou

Mahussé Barnabé AISSI

A la voir, on la prendrait facilement pour une sage-femme. Pourtant il n’en est rien. En effet, pour des raisons liées aux pesanteurs sociologiques, il était impossible voire de penser que deux doigts pouvaient entrer dans une seule narine. Mais dame Capella S. Dovonou a toute de suite essayer de briser ce tabou en choisissant la transformation du soja en yaourt, métier qu’elle exerce sans complexe à Abomey-Calavi dans le département de l’Atlantique depuis quelques années. La transformation de soja en yaourt n’a donc pas de secret pour Capella. Entre étude et yaourt elle sait apporter solution. Titulaire d’une licence en nutrition et technologies alimentaires, les raisons qui ont poussé la jeune femme native de Covè, à la transformation de soja en yaourt sont claires et nettes après quelques essais de transformations sans de bonnes conclusions. « Passionnée par les innovations alimentaires, je faisais des recherches et puis je suis tombée sur des laits végétaux et, par extension, des yaourts végétaux. J’ai donc commencé à expérimenter le yaourt de riz puis le yaourt de soja. Le plus concluant a été le yaourt de soja. Plus tard, j’ai fait beaucoup de recherches sur le lait de soja et j’ai finalement découvert que c’est l’un des laits végétaux les plus riches », raconte-elle. Et malgré ses études en master à la Faculté des sciences agronomique de l’Université d’Abomey-Calavi, elle arrive à s’en sortir. « Je m’en sors tant bien que mal avec l’aide de ma mère et de mes amis parfois. Je prends les commandes la veille et je vais au cours avec la glacière et les yaourts de soja pour les livraisons. Ce n’est souvent pas facile mais j’y arrive », fait-elle savoir. Dans son entreprise, elle dispose d’une variété de yaourt faits à base de soja. Il y a plusieurs saveurs disponibles. Mais face à la résistance de la population à prendre ce type de yaourt, Capella n’a pas baissé les bras et à trouver une solution, laquelle est d’amener la communauté à adhérer à ces produits. La passion, la persévérance et la prière sont les trois piliers qui ont permis à la jeune entrepreneure d’être à ce niveau. Toutefois, elle lance un appel vibrant aux rêveurs du métier. « Il faut se faire former et donner le meilleur de soi-même. Et à tout ceci, il faut ajouter des produits sains et innovants », fait-elle savoir.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *