Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

FILETS ABANDONNÉS DANS LES OCÉANS: Un fléau invisible et dangereux pour l’environnement marin

 FILETS ABANDONNÉS DANS LES OCÉANS: Un fléau invisible et dangereux pour l’environnement marin

Perdus ou volontairement abandonnés dans les eaux, les filets fantômes et autres engins de pêche constituent des pièges pour les animaux marins. Connu depuis 1960, le problème perdure jusqu’à nos jours et laisse des séquelles très conséquentes.

Stag Watson Sama
Les filets et les engins de pêche restent les éléments clés dans la pratique aquacole. Cependant, le matériel laissé par les pêcheurs représente 640 000 tonnes de déchets abandonnés chaque année dans les océans et la mer. Dans une étude publiée en 2018 dans Scientific Reports, les filets fantômes représentent au moins 46% de déchets marins.
En effet, ces lignes de pêche et ces filets abandonnés se cassent mais ne disparaissent jamais.

« Ces filets constituent une pollution pour l’environnement marin, car ils pêchent sans sélection »,

explique l’Océanographe Zacharie Sohou. Ils emmêlent les tortues marines, les dauphins, les phoques etc. Ces animaux se font prendre dans ces filets dites fantômes souvent incapables de les détecter. Ils mettent en ruine le déplacement libre des animaux marins. Aussi, causent-ils des blessures et empêchent les mammifères et les oiseaux de remonter à la surface pour respirer. Une situation qui nécessite une action en urgence afin de débarrasser les eaux et de débloquer la respiration de la faune aquatique.
Les mesures pratiques doivent être visées pour mettre une fin à ce fléau. Pour l’Océanographe Zacharie Sohou,

« les pêcheurs doivent être incités à signaler les équipements perdus et à récupérer les filets qu’ils trouvent en mer ».

Outre ces solutions, l’ONU recommande aux gouvernements de mettre en place une installation de collecte dans chaque port afin d’aider les pêcheurs à stocker rapidement et en toute sécurité les vieux matériels endommagés. Enfin, il est important de faire recours à l’utilisation des pièges à poisson biodégradables qui intègrent une « trappe d’évacuation » qui se dissout dans l’eau. Toutes ces mesures permettront de réduire la pollution de l’environnement aquatique.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *