Abomey-Calavi
Agriculture

MODERNISATION DES SYSTÈMES D’ÉLEVAGE DES RUMINANTS: Le gouvernement crée le haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs

Les membres du gouvernement ont tenu ce mercredi 16 juin 2021, leur séance hebdomadaire. Au cours de cette séance, plusieurs décisions ont été prises dont la mise en place d’un haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs.

Par Laure LEKOSSA

Dans les exploitations traditionnelles du Bénin, l’élevage des petits ruminants est une spéculation essentielle qui fournit revenus, sécurité alimentaire et services non –monétaires aux familles rurales et périurbaines. Cependant, les pratiques de gestion en matière d’alimentation, de santé et de reproduction de ces élevages laissés généralement en divagation ne permettent pas d’assurer leur production optimale et l’adaptation à l’évolution de l’environnement (variabilité climatique, dégradation des parcours, etc.).

En conseil des ministres le mercredi 16 juin 2021 le gouvernement note que l’élevage des ruminants dans notre pays est jusqu’ici basé sur l’exploitation du parcours naturel. « De ce fait, il est peu productif et occasionne des dégâts sur les cultures autant qu’il est source de conflits divers entre agriculteurs et éleveurs ». Et pour mettre fin à cette situation et accélérer la modernisation de l’élevage, le conseil a approuvé la mise en place d’un haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs qui sera placé sous l’autorité directe du Président de la République.

Cet organe aura entre autres pour mission : de contribuer à la modernisation des systèmes d’élevage, la définition et la mise en œuvre de la politique de sédentarisation des éleveurs, en vue de leur épanouissement socio –économique et culturel dans un environnement sécurisé et apaisé , la coordination des actions des autorités publiques dans le domaine de l’élevage aux fins de concourir à l’efficacité des interventions de l’état dans le secteur ; la sensibilisation des acteurs non étatiques sur les mesures favorables à la cohabitation harmonieuse entre éleveurs et agriculteurs.

Il faut rappeler que le 14 octobre 2020, le conseil des ministres avait institué un Comité national de gestion et de sécurisation du pâturage, chargé de la mise en œuvre du plan national d’orientation et de développement des activités pastorales. Une structure dotée de démembrement aux niveaux départemental et communal ainsi d’un Comité technique dont les missions consistent entre autres à préparer , mettre en œuvre et suivre les activités de gestion du pâturage ; prévenir les conflits éventuels.

Lire aussi: L’ÉLEVAGE DES POULETS LOCAUX AU BÉNIN: Un Secteur prometteur d’avenir pour les jeunes

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image