Abomey-Calavi
Genre et développement

PRODUCTION ET DISTRIBUTION DES VINS ET LIQUEURS DE FRUITS LOCAUX: Carmelle KPATINDE, une entrepreneuse très aguerrie en la matière

Transformatrice agroalimentaire, G. Carmelle Lydie Houéfa Afiavi Kpatindé, épouse Adjovi est une très grande spécialiste de la production et de la distribution des vins et liqueurs à base des fruits locaux. Ayant reçu plusieurs distinctions pour ses pléthores d’expériences, elle  dispose d’une unité de production qui lui permet de mener à bien ses activités selon normes de production.

Carmelle Lydie Kpatindé, épouse Adjovi, productrice de vins et liqueurs ‘‘made in Bénin’’

Yélian Martine AWELE

Rigueur, franchise, loyauté et travail bien fait, sont les maîtres mots qui caractérisent dame Carmelle. Promotrice de l’entreprise GENCARMELY SARL, elle est la présidente de l’ONG Africa Knowledge Foward (AKF) qui promeut l’agriculture bio, et la valorisation des produits locaux Made in Bénin. Responsable à la scolarisation des filles au CEG Akpakpa-Centre et nominée FEMME D’IMPACT 2021 pour l’innovation et le leadership; elle a reçu la Distinction Oscars International des Élites 2021, catégorie Transformation Agroalimentaire, trophée Salon International du Vin 2021. Nominée Femme Héroïne 2022, et distinguée Femme Noire Inspirante 2022, Afiavi Kpatindé est une femme mariée et mère de quatre enfants. Femme battante, elle œuvre quotidiennement pour mettre à disposition de sa nation des produits de meilleure qualité. « Nos vins sont  des vins élevés et maturés en cuve argileuse sans additifs chimiques. Nous produisons et distributions de vins rouges et blancs de table en deux variantes : moelleux et sec », affirme l’experte du domaine. Elle ajoute qu’elle produit des « liqueurs à base d’épices, de fruits et de plantes, sous la marque 229SPIRITS. » Son produit phare est « le VINSAP, rebaptisé “DAHOMEY” et distribué exclusivement par le LABEL GROUP INTERNATIONAL (LGI). Elle produit et distribue  aussi du “FROMAGE” de lait de vache, frais ou frit». Hormis cela, elle dispose également d’un jardin potager qui lui permet de mettre à disposition de ses clients des « PANIERS DE LÉGUMES » produits dans un environnement sain. Ayant à l’esprit que la femme est née entrepreneuse, le choix d’une telle activité part d’un constat explique-t-elle : « Le constat au Bénin est que l’État ne peut plus prendre tous les diplômés sortis des universités. Alors la seule et meilleure option est l’entrepreneuriat. Ceci nous permet de créer de la richesse et de l’emploi, pour ainsi réduire le  taux de chômage. » Elle poursuit en disant : « Quand on se rend compte des potentialités dont Dieu nous a gratifiées, il n’y a pas raison de ne pas s’y mettre ».

A en croire ses propos, ses produits ont des effets positifs sur la santé de l’homme. « Nos boissons sont produites et maturées dans des cuves argileuses, sans additifs chimiques ; ce qui garantit une certaine sécurité alimentaire pour le consommateur. Nos matières premières sont issues de l’agriculture locale ; ce qui crée une valeur ajoutée à la chaîne agricole. Les légumes de notre jardin sont produits sans engrais ni pesticides. Le sol du jardin est fertilisé par les résidus de nos matières premières et traité par des plantes dans un environnement sain pour le bien-être des consommateurs. » N’ayant pas assez de moyens, elle a commencé avec « un petit budget de 2.000.000 FCFA, y compris les apports en nature » Nous avions commencé à produire 100 litres de boissons par mois et aujourd’hui nous en sommes à 1000 litres. Nous avons pu formaliser l’entreprise et nous mettre à jour -confie-t-elle sans complaisance.

Néanmoins, elle ne compte pas abandonner l’aventure en si bon chemin puisqu’elle ambitionne «  d’être un pôle de production et  distribution de vins et liqueurs dans la sous-région à l’horizon 2027 ». Aussi, vise-t-elle d’exporter ses produits dans les pays voisins. « Donc nous travaillons à avoir un produit de qualité et compétitif. Nous sommes conscients que nous avons de grands concurrents dans le secteur, mais nous y arriverons », reconnaît-elle. « L’extension de notre “JARDIN POTAGER” est imminente. Et nous ambitionnons de mettre en place un centre de formation entrepreneuriale pour les jeunes filles », déclare-t-elle avec beaucoup d’assurance. Actuellement dit-elle, « la CCI Bénin nous accompagne dans le processus de certification et  de mise en marché pour deux de nos produits, notamment : LE “VIN DAHOMEY” et la “LIQUEUR GENE”. »

Son chiffre d’affaires mensuel approximatif est de 1. 800.000 FCFA, malgré les difficultés qu’elle rencontre telles : « les impôts suicidaires, le manque de personnel qualifié, la réticence des Béninois à consommer ce qui est produit localement, puis le manque de ressources financières ».

Douée dans son domaine, elle exhorte les jeunes notamment les chômeurs à mettre en marche leur moteur de créativité, car quoique difficile, l’entrepreneuriat est la plus belle aventure.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image