Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

REGIME ALIMENTAIRE : Une aptitude qui nuit inlassablement à la santé mentale

 REGIME ALIMENTAIRE : Une aptitude qui nuit inlassablement à la santé mentale

Aujourd’hui, beaucoup migrent vers les régimes alimentaires pour maintenir leur silhouette. Cependant, ils ignorent que cette pratique agit sur la santé mentale, provoquant ainsi, une dépression au niveau du cerveau. Quels sont les impacts des régimes alimentaires sur la santé et comment peut-on y remédier ?

Santé mentale

Oyéyèmi AGANI

« J’aurai davantage confiance en moi quand je serai mince », c’est généralement l’idée que certains se font et se laisse dominer par le cercle vicieux des régimes et en ressentent les effets sur leur santé mentale. En réalité, il existe plusieurs types de régime alimentaire. D’après le médecin généraliste Labib Lagnika, il y a le régime végétarien, végétalien, flexitarien, anticholestérol, sans sel, sans gluten, sans lactose, hypocalorique, etc. Mais tout ceci, suivant un objectif donné. Tous ces régimes concourent à une bonne finalité si et seulement si le respect des prescriptions est bien suivi par les uns et les autres. A cet effet, il est important de se fixer un objectif et de faire recours à un spécialiste (médecin ou nutritionniste) pour un suivi rigoureux.

Cependant, il est constaté que la majorité de la population se donne volontairement aux différents types de régimes tout en ignorant leurs conséquences sur la santé mentale. En fait,

« le fait de s’octroyer volontairement un régime alimentaire agit sur la sérotonine »,

laisse entendre le médecin. C’est une substance qui se retrouve souvent au niveau du cerveau et qui contrôle non seulement l’appétit, mais aussi l’humeur et le niveau d’anxiété. En mode de privation, le corps secrète de sérotonine. « Les régimes alimentaires sont souvent la base de certains troubles et maladie chronique sur la santé mentale », a confié le médecin. Une nouvelle étude atteste cette fois d’un lien avec la récurrence de symptômes dépressifs.

Une consommation importante d’aliment ultra-transformés est associée à un risque élevé d’obésité, de diabète, de dyslipidémie et de cancer.

« Entre autre, il y a l’excès alimentaire créant les maladies métaboliques, les HA, les troubles musculo-squelettiques, en particulier l’arthrose »,

affirme le médecin. Egalement, il y a le défaut alimentaire ou la dénutrition débouchant sur l’amaigrissement, la perte du poids. D’un autre côté, il convient de notifier que l’alimentation influe sur le mental humain. « Selon certaines études effectuées en fonction du régime alimentaire, il est démontré qu’on est prédisposé à des maladies mentales. Ce qui confirme que la santé mentale n’est pas épargnée des nombreux risques du régime alimentaire », a-t-il conclu.

Loading

32 Comments

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *