Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

UTILISATION DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES CHEZ LES MOUTONS : Le parchemin pour une bonne croissance et un bon rendement

 UTILISATION DES COMPLEMENTS ALIMENTAIRES CHEZ LES MOUTONS : Le parchemin pour une bonne croissance et un bon rendement

La bonne croissance des sujets passe par un suivi rigoureux et une bonne alimentation. Cependant, bon nombre des éleveurs rime vers une alimentation standard, ce qui ne favorise pas toujours un bon développement. Quelles sont donc les dispositions à prendre pour une croissance rapide et facile chez les moutons ?

Stag Arsène SALANON

Au Bénin, la plupart des éleveurs nourrissent les moutons à base des herbes. Cependant, cette méthode traditionnelle vaille que vaille n’avantage pas. En effet, utiliser uniquement les herbes pour nourrir les moutons ralentit la croissance de ces derniers et par ricochet n’aboutit pas à un bon rendement. Aussi, on ne nourrit pas les moutons avec n’importe quelle herbe. En terme d’herbe, il y a les graminées et les légumineuses. D’après Jérémie Kassim MORA ingénieur en production et santé animal, 

« Il faut nécessairement un aliment composé de ces deux types pour permettre aux bovins d’être à l’aise, de pouvoir digérer facilement ce qu’ils sont en train de consommer comme aliment ».

De là, il faudrait disposer des parcelles fourragères, mettre des cultures fourragères en place pour pouvoir nourrir ces sujets. Dans le cas contraire, ça parait difficile mais quand l’on est dans des zones reculés, la tâche s’amoindrit. Mais avec les agglomérations qui se construisent, les espaces se réduisent. Outre cela, la mobilité des animaux crée d’important dégâts dans les champs des agriculteurs dans ces zones. C’est ce qui pousse l’ingénieur à affirmer : « on est en train d’aller vers la sédentarisation de l’élevage c’est-à-dire limiter la mobilité des animaux pour qu’il n’y ait pas beaucoup de conflits entre les communautés ». Ainsi, avoir des parcelles fourragères est la seule solution mais cela vient alourdir aussi le coût de production et par ricochet ne permet pas aux éleveurs de bien rentabiliser.

« Donc ce que nous préconisons c’est de compléter les herbes avec un peu de céréales et de minéraux pour quand même permettre à ses sujets rapidement de croire et d’apporter des revenus conséquents aux éleveurs ».

En effet, l’utilisation des compléments alimentaires apparait comme une véritable issue de secours. Cette dernière est beaucoup plus avantageuse et permet d’avoir des revenus consistants. « Pour avoir un bon rendement et faciliter la croissance des moutons, il faut ajouter à leurs aliments des compléments alimentaires constitués un peu de céréales, un peu de minéraux », souligne l’ingénieur. Donc ajouter des compléments alimentaires rend la tâche beaucoup plus facile. La qualité de la viande est meilleure car les compléments alimentaires contiennent les nutriments nécessaires comme les vitamines, les protéines pour assurer la croissance de la viande qui prend beaucoup de poids et assure un bon revenu pour l’éleveur.

1 Comment

  • Thanks for any other informative site. Where else may just I am getting that
    type of information written in such an ideal way?

    I’ve a project that I am simply now operating on, and I’ve been on the glance out for such info.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *