Abomey-Calavi
Dossiers de la semaine

Soutien de la Suisse au secteur agricole du Bénin: 6 milliards pour booster l’agriculture dans les 27 communes du Nord-Bénin à travers le PASDeR 3

Bonaventure KOUAKANOU, Directeur de Cabinet du ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, accompagné du Directeur Résident suppléant de la coopération Suisse au Bénin et de la Directrice Pays Swisscontact, a procédé au lancement officiel de la phase 3 du Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR). La cérémonie s’est déroulée dans les locaux de la préfecture de Natitingou, en présence des représentants des organisations socio – professionnelles agricoles, des structures déconcentrées du ministère de l’agriculture ainsi que des autorités communales et préfectorales.

Par Laure S. LEKOSSA

« Soutenir les acteurs économiques du monde rural pour impulser la croissance économique à la base ». C’est l’objectif visé par la coopération Suisse au Bénin en initiant le Programme d’Appui au Secteur du Développement Rural (PASDeR). C’est en effet, l’un des cinq programmes du domaine stratégique Développement Économique Rural (DER) de la coopération Suisse au Bénin. Ce programme s’inscrit dans la mise en œuvre des programmes cadres sous sectoriel agriculture élevage du PSRSA (Plan Stratégique de Relance du Secteur Agricole) et le PSDSA (Plan Stratégique de Développement du Secteur agricole). Il s’agit d’un programme de type nouveau dont le but principal est d’amener d’ici à l’horizon 2024, les exploitations familiales agricoles, pastorales et d’artisans des départements du Borgou et de l’Alibori à contribuer durablement au développement socio-économique en vue de la réduction de la pauvreté et l’insécurité alimentaire.

Répartis en 5 phases et conçu pour une durée de 15 ans, sa mise en œuvre a démarré avec une première phase de 2012 à 2015. La seconde phase a duré d’octobre 2015 à mars 2020. Et c’est justement pour consolider les acquis des deux premières phases et opérer une mise à l’échelle spatiale pour une couverture des 27 communes du Département de l’Atacora Donga et du Borgou Alibori, que la Coopération Suisse au Bénin a opté pour la phase 3 du PASDeR. Et ceci au regard des résultats obtenus lors des deux premières phases. L’agriculture occupe environs 70% de la population béninoise et contribue pour 36% au PIB. Les orientations stratégiques de développement définissent l’agriculture comme un pilier de l’économie nationale. Les départements du Borgou et de l’Alibori constituent une grande zone de production, où une multitude des exploitations familiales paysannes (EFP) produisent et jouent un rôle capital dans la sécurité alimentaire. Ce programme répond essentiellement aux défis et aux enjeux des EFP des départements du Borgou et de l’Alibori en matière d’accès aux services adaptés et de qualité, pour diversifier et accroître leur production et en assurer la mise en marché.

Dans son mot de Bienvenu, Taté OUINDEYAMA, maire de la Commune de Natitingou, a exprimé ses sentiments de joie pour le choix portée sur sa commune au lancement officiel du PASDeR, un programme intégré dans les PDC. « le choix de notre commune pour l’évènement de ce jour nous honore a plus d’un tire ce jour est donc pour nous un grand jour en ce sens qu’il consacre le lancement officiel de phase 3 du Programme d’Appui au Développement Rural PASDeR, au nom de mes pairs, je veux espérer que la mise en œuvre de ce projet, nous permette de réaliser des ambitions de développement dans le secteur agricole contenus dans le PAG au niveau national et dans nos documents de planification au niveau local au profit de nos populations à la base… ».

Pour sa part, Bonaventure Kouakanou, Directeur de Cabinet du ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche, a souligné que le développement du secteur agricole, est un volet prioritaire pour le gouvernement Béninois. « Le gouvernement du président Patrice Talon a fait le choix de faire du secteur agricole, le principal levier de développement, de création de richesses et d’emplois dans notre pays. S’inscrivant dans une logique d’appel à contribution pour la concrétisation de cette action du gouvernement, l’État Béninois a opté pour la poursuite et le renforcement de la coopération avec la confédération Suisse dans le domaine du développement économique rural et du secteur privé… »

Démarré par 04 communes au départ puis étendu à 10 des départements du Borgou et de l’Alibori, la présente phase présidera pour les 04 années à venir l’ensemble des 27 communes des 04 départements du nord -Bénin. D’un coût global d’environ 6 milliards de FCFA, le PASDeR 3 interviendra sur les principales filières notamment la mangue, la pomme de terre, l’oignon, le maïs, le riz, le soja, le manioc, l’igname, la viande et le lait. Des filières qui sont en parfaite adéquation avec les filières à haute valeur ajoutée et celles conventionnelles de la sécurité alimentaire retenus dans le volet agricole du PAG (Programme, d’Action du Gouvernement) dans une dynamique de croissance soutenu et productive, partage le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche. Ce programme financé par la Coopération Suisse au Bénin a bénéficié du soutien de Swisscontact, une fondation Suisse pour la coopération technique. Le consortium Swisscontact -LARES assure depuis octobre 2015, la gestion stratégique opérationnelle et financière de ce programme.
« Je suis particulièrement heureuse d’être témoin du lancement de ce programme qui j’en suis persuadée aidera le bénin à migrer vers un développement plus économique profitable à toute la population. Je voudrais une fois encore vous rappeler la disponibilité du consortium à relever les nouveaux défis qui sont les nôtre dans une collaboration et une parfaite synergie avec tous les acteurs et parties prenantes » a laissé entendre Christiane Dehoue Directrice Pays Swisscontact, cheffe de fil du Consortium Swisscontact -LARES. Selon Björn SCHRANZ, Directeur Suppléant de la Coopération Suisse au Bénin, le PASDeR est étroitement lié aux Stratégies sectorielles agricoles du Bénin couplé avec un partenariat fort avec les ATDA et les DDAEP. Pour l’exécution de cette phase, plusieurs partenaires techniques et financiers y sont impliqués notamment le FNDA et le FADEC pour la résolution de l’équation liée au financement agricole nous dira le Directeur Suppléant de la Coopération Suisse au Bénin.

Notons que plusieurs résultats sont attendus à la fin de l’exécution de ce programme dont entre autres, l’application des pratiques durables et intelligente et amélioration des performances des EFP (Exploitations Familiales Paysannes), la rentabilité des filières sélectionnées permettant la vente de leurs produits dans de bonnes conditions.

Les organisations professionnelles, bénéficiaires dudit programme n’ont pas manqué de remercier le gouvernement et la coopération Suisse pour les actions menées au profit des agriculteurs du Bénin. « Nous avions pu à travers les phases précédentes atteindre des résultats convaincants, ce qui nous a valu la troisième phase de ce programme » a expliqué Demmon Djegga, Président de l’UDOPER (Union Départementale des Organisations Professionnelles d’éleveurs de Ruminants).

Une remise officielle de kits de lavages de mains, des intrants (NPK, Urée et herbicides sélectifs) pour accompagner les producteurs a été faite. Notons que la cérémonie a connu la présence du Secrétaire Général du Département de l’Atacora Abdoulaye AFFO et du Directeur Général du FNDA Valère HOUSSOU.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image