Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

USAGE DES BARQUES MOTORISÉES DANS LA PÊCHE AU BÉNIN : Un danger pour la faune aquatique

 USAGE DES BARQUES MOTORISÉES DANS LA PÊCHE AU BÉNIN : Un danger pour la faune aquatique

Les cours d’eau et lacs abritent une biodiversité riche et fragile. Cependant, cette diversité est de plus en plus menacée par l’utilisation excessive de certains engins, notamment les barques motorisées.

Watson SAMA

La faune aquatique est gravement menacée par l’utilisation abusive de barques motorisées. Selon des statistiques récentes, l’impact de ces embarcations sur la faune aquatique est alarmant, nécessitant une action immédiate pour préserver ces écosystèmes fragiles. Une étude approfondie a révélé que près de 70% des écosystèmes aquatiques étudiés présentent des signes de perturbation attribuables aux barques motorisées. Plus de la moitié des pêcheurs utilisent cet engin au Bénin. Ce qui laisse plusieurs séquelles.

D’abord, le bruit des moteurs peut perturber les animaux aquatiques, en particulier les espèces sensibles au son, comme les poissons et les mammifères marins. Cela peut entraîner un stress, une altération des comportements de reproduction, de migration et de recherche de nourriture, voire une fuite des habitats. Ensuite, les hélices des barques motorisées peuvent entraîner des collisions avec la faune aquatique, provoquant des blessures graves, voir la mort, chez les poissons, les tortues, les mammifères marins et autres organismes. De plus, la circulation des barques motorisées peut causer des perturbations physiques et des dommages aux habitats aquatiques, tels que les herbiers marins, les zones de reproduction et les zones de frai des poissons, entraînant une diminution de la disponibilité des habitats et une altération des écosystèmes. En outre, les moteurs des barques peuvent entraîner la pollution de l’eau par des hydrocarbures, des gaz d’échappement et d’autres substances toxiques, ce qui affecte la qualité de l’eau et la santé des organismes aquatiques. Enfin, les barques motorisées peuvent faciliter la propagation d’espèces envahissantes en transportant involontairement des organismes d’un lieu à un autre, ce qui peut perturber les écosystèmes locaux et menacer la biodiversité indigène.

Possibilité de limiter l’impact des barques motorisées sur la faune aquatique

Pour limiter l’impact de ces engins plus qu’utiles, plusieurs mesures devraient être mises en place. Premièrement, instaurer des zones restreintes à l’utilisation des barques motorisées dans les écosystèmes fragiles, permettant ainsi aux populations de faune aquatique de se rétablir. Ensuite, encourager l’utilisation de modes de transport respectueux de l’environnement tels que les embarcations à propulsion non motorisée, favorisant ainsi une cohabitation harmonieuse avec la faune aquatique. Enfin, éduquer le public sur les conséquences néfastes des barques motorisées sur les écosystèmes aquatiques, afin de promouvoir des comportements responsables et durables. Face à l’urgence de la situation, il est impératif d’agir rapidement pour protéger la faune aquatique des effets dévastateurs des barques motorisées. En adoptant des mesures telles que la limitation des zones motorisées et la promotion d’alternatives écologiques, ils pourront préserver la richesse et la diversité des écosystèmes aquatiques pour les générations futures.

1 Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *