Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

USAGES DES ANTIBIOTIQUES NATURELS DANS LA NUTRITION DES VOLAILLES : Une alternative aux remèdes classiques

 USAGES DES ANTIBIOTIQUES NATURELS DANS LA NUTRITION DES VOLAILLES : Une alternative aux remèdes classiques

Il existe des antibiotiques naturels et efficaces souvent utilisés aux volailles. Ces antibiotiques sont des substances naturelles ou synthétiques qui détruisent ou bloquent la croissance des bactéries pouvant nuire à la santé des volailles.

La Basilique africaine, le Moringa et le Vernonia

Les antibiotiques sont des produits médicamenteux qui peuvent intervenir dans les affections digestives de toutes les espèces. Ce sont des médicaments qui agissent soit en empêchant le développement des bactéries (antibiotiques bactériostatiques), soit en les tuant (antibiotiques bactéricides). Il en existe donc plusieurs variétés qui jouent des rôles prépondérants dans la nutrition et l’entretien des volailles.

En effet, les volailles sont des oiseaux domestiques appartenant généralement aux gallinacés ou aux palmipèdes, élevés pour sa chair, ses œufs, ses plumes…  Il s’agit essentiellement des poulets (chaire, pondeuse, coquelet ou local), la pintade, les canards ou encore les cailles. Selon Josée k. MAHOUNOU, Technicien en Production Animale et Professeur Adjoint des Lycées Techniques actuellement en formation, comme antibiotiques naturels, nous avons le :

  • Vernonia (« aman vivè », en fon),
  • le Moringa,
  • le vinaigre de cidre,
  • le thym (thymus vulgaris),
  • l’ail, la basilique africaine (« tchayo »),
  • l’amarante (« Fon tètè »).

Leur prise par voie orale est largement recommandée, en veillant à respecter scrupuleusement la posologie et la durée de traitement. Ils sont utilisés directement dans l’alimentation ou dans l’eau de boisson suivant une posologie donnée.

Cependant, l’utilisation du vinaigre de cidre dans le cas de la Coccidiose aviaire par exemple administrée en mode préventif en cure de 10 jours plusieurs fois dans l’année, à raison d’une cuillère à soupe de vinaigre bio dans 2,5 litres d’eau et en mode curatif (si on constate du sang dans les fientes), 1 cuillère à soupe de vinaigre bio dans 1 litre d’eau pendant quelques jours, ou jusqu’à disparition des symptômes.

L’on peut les utiliser en méthode préventive (c’est-à-dire pour prévenir la maladie) ou en méthode curative (c’est-à-dire pour traiter la maladie). Par ailleurs, l’utilisation d’un antibiotique dépend de l’âge de la volaille puisque la spécificité est moins remarquée dans certains cas. A en croire les mots du Technicien en Production Animale et Professeur Adjoint des Lycées Techniques actuellement en formation, pour qu’il n’y ait pas d’effets néfastes sur la santé des volailles, il va falloir respecter la posologie qui ne dépend que de l’état physiologique de l’animal, de l’âge de l’animal et surtout pas du poids de l’animal.

La nutrition de la volaille dépend des objectifs et de l’aptitude de cette dernière. Elle n’est pas si exigeante à cause de son côté omnivore mais elle est essentiellement nourrie des céréales etc. Pour finir, il exhorte chaque éleveur à respecter la posologie des antibiotiques pour éviter des surdosages car cela peut avoir un effet toxique sur la santé des oiseaux.

Cependant, Abdel Kassir Assani, ingénieur en travaux d’élevage met l’accent sur le fait qu’on ne peut pas utiliser les antibiotiques naturels pour un grand effectif de volailles et de plus cela est utilisé le plus souvent chez les sujets locaux avec un effectif restreint.

Oyéyèmi AGANI

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *