Abomey-Calavi
Agriculture

CULTURE DU SÉSAME: Une activité très peu développée au Bénin

Le sésame (Sesamum indicum) est une plante oléagineuse annuelle érigée de 0,5 à 2 m de hauteur. Au cours des dix dernières années, la zone de production du sésame en Afrique s’élargit sous la pression de la demande sur le marché international.

Laure LEKOSSA.

Le sésame,  une plante plastique, tolère des conditions climatiques extrêmes, pousse sur les sols relativement pauvres et dégradés et sa culture s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Par ailleurs, le sésame possède de fortes valeurs nutritives et des vertus thérapeutiques susceptibles d’améliorer la santé de la population et sa culture permet de valoriser les terres marginales et d’équilibrer le calendrier de travail des agriculteurs, qui en tire, à peu de frais, des revenus complémentaires appréciables.

En Afrique, le Burkina Faso occupait le 12e rang parmi les fournisseurs d’offre de sésame au monde avec 30000 tonnes de graines exportées en 2012 et le 5e pays africain (ONAC, 2014). Au Bénin, le sésame est cultivé surtout dans la commune de Tanguiéta dans le département de l’Atacora, situé au Nord-Ouest du Bénin, une région par excellence agricole.  En effet, le département de l’Atacora fait partie des zones très pauvres du Bénin avec une incidence de pauvreté qui a connu une aggravation, de +3,7 points, passant de 36,05% à 39,74% entre 2009 et 2011 (INSAE, 2012). Avec un système cotonnier qui traverse des crises régulières, la promotion de la culture du sésame devra, à travers une diversification régionalisée des filières agricoles, constituer une opportunité et un moyen de lutte contre la pauvreté, particulièrement pour les couches sociales plus défavorisées que sont les femmes et les jeunes. Mais la culture du sésame constitue encore une activité qui bénéficie de très peu d’importance dans la commune. La culture du sésame présente un intérêt certain pour les populations aussi bien sur le plan agronomique, économique, social, alimentaire, qu’environnementales. La culture du sésame s’intensifie du fait de sa culture facile et des faibles coûts de production. Le sésame procure des revenus non négligeables aux différents acteurs de la filière. La culture du sésame est basée sur des pratiques inappropriées qui favorisent de plus en plus le déboisement dans la commune.

La production du sésame est une activité très peu développée au Bénin. Toutefois, face aux nombreux défis que connaît la culture du coton, sa production pratiquée au Nord-Bénin, permets de diversifier les sources de revenus des ménages et d’offrir des alternatives pour satisfaire leurs besoins tant alimentaires qu’économiques. Sa production palliait au chômage d’une partie de la population et procurait aux acteurs de la filière des revenus qui leur permettaient de satisfaire certains de leurs besoins vitaux. La disponibilité des terres cultivables est un facteur déterminant pour la culture du sésame dans la commune de Tanguiéta. Néanmoins, la culture du sésame permet à la fois de valoriser les terres marginales et de rallonger le calendrier de travail de l’agriculteur. Une promotion de la production du sésame dans le cadre de la diversification des cultures et de la préservation des sols s’avérait nécessaire.

Laisser un commentaire à propos de ce

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Ajouter Un Champ

CONS

+
Ajouter Un Champ
Choisissez L'Image