Cancel Preloader

1er groupe de presse agricole en Afrique de l’Ouest

FILIÈRE PALMIER A HUILE AU BENIN DEPUIS L’AVENEMENT DES ATDA : D’importantes réalisations physiques à impact visible

 FILIÈRE PALMIER A HUILE AU BENIN DEPUIS L’AVENEMENT DES ATDA : D’importantes réalisations physiques à impact visible

La filière palmier à huile connait également ses beaux jours derrière celle coton, ananas, soja et autres. Récemment lancée à Zè, la nouvelle campagne de plantation de palmiers au Bénin présage bon augure présentant tout de même quelques défis à relever. Néanmoins, depuis la restructuration des institutions étatiques sous tutelle du ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, de grandes réalisations ont été faites rassurant d’un avenir meilleur pour la filière.

Jean-Baptiste HONTONNOU

Les agences territoriales du développement agricole (ATDA) ont vu le jour sous le gouvernement de la rupture. Et si la dynamique change, il est clair que la donne connaitra une altération. Cette dynamique n’a pas laissé une filière indifférente. Elle a induit un changement visible, permettant d’enregistrer de grandes réalisations, surtout dans la filière palmier à huile.

D’abord, il faut noter une résolution de crise. Il s’agit de la crise qui a sévit depuis plusieurs années au niveau des Coopératives d’Aménagement Rural (CAR). Cette dernière a connu une issue heureuse grâce à des réformes audacieuses, lesquelles réformes ont entrainé des performances inédites. La délocalisation et l’installation des pépinières privées sur les sites des CAR pour faciliter les opérations de renouvellement des vieilles plantations de palmier à huile sélectionné ; la formation des responsables des CAR sur le Conseil agricole ; la livraison par le CRAPP chaque année de plus de 1.600.000 graines germées aux pépiniéristes agréés ; l’augmentation du nombre de pépiniéristes pour mieux couvrir les besoins des producteurs en plants de palmier à huile sélectionné ; l’acquisition et la mise en place de kits d’irrigation au profit des pépiniéristes et des producteurs des Pôles 5, 6 et 7 ; La mise en place d’unités mobiles de prestation de service pour l’entretien des palmeraies et la récolte des régimes de palmier à huile. Ces unités sont équipées en matériels et équipements d’entretien des palmeraies et de récolte de régimes de palme (Mini ciseau de coupe de palmier à huile à essence, débroussailleuses) ainsi que les équipements de protection. Telles sont également les réalisations connues de tous. Aussi, des efforts fournis dans cette filière a permis d’acquérir et de mettre en place sept (07) réservoirs de stockage d’huile rouge au profit des Clusters et PEA des Pôles 5, 6 et 7 ; de construire un centre de stockage d’huile rouge de palme constitué d’un bloc administratif, de magasin, de tank de stockage d’huile rouge d’une capacité de 70 tonnes et d’un pont bascule.

Sous d’autres cieux, il y a eu l’acquisition et la mise en place d’engrais subventionné KCL dans tous les magasins de la SODECO présents dans les zones de production de palmier à huile, la mise en place ces trois dernières années de 760 045 plants subventionnés de palmier à huile sélectionné au profit des producteurs des PDA 5, 6 et 7 soit une superficie de 5315 ha ; et pour finir, la lutte implacable engagée contre les pépiniéristes pirates et qui a conduit les équipes des DDAEP à la saisie et à la destruction cette année de plus de 101.500 plants de palmier à huile.

Des initiatives en vue pour relever d’autres défis

Tant qu’il reste à faire rien n’est encore, dit-on. Ainsi, malgré toutes ces réalisations, la filière est toujours confrontée à plusieurs défis. Pour relever ces derniers, des initiatives seront prises par les autorités. C’est plutôt le Directeur Adjoint du Cabinet du Maep, Abdoulaye Toko, qui l’annonçait. « Plusieurs initiatives visant à promouvoir la filière et à assainir le secteur sont en cours », peut-on l’entendre dire. Au nombre de ces actions, il y a la mise en place de l’interprofession de la filière palmier à huile au Bénin ; le renforcement des chaînes d’équipements des unités de transformation d’huile (presses, égrappeuses, déshydrateurs) dans les PDA 5, 6 et 7 ; le renforcement des infrastructures et les équipements de stockage des huiles au sein des clusters/PEA et unions communales des coopératives des PDA 5, 6 et 7. Il sera également question d’appuyer l’augmentation de la capacité de production de graines germées à travers la construction de la seconde unité du germoir conventionnel et l’extension de la salle de mise en germination des graines avec équipements de modulation de la température ambiante au Centre de Recherches Agricoles des Plantes Pérennes (CRAPP) à Pobè.

Pour finir, les partenariats auront également leur mot à dire. Il s’agira de la recherche de partenaire pour le raffinage de l’huile rouge de palme.

 

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *